Une ville ostréicole

L’activité économique a toujours été tournée vers la mer; autrefois les habitants étaient des sauniers et des pêcheurs, aujourd’hui, ils sont marins et ostréiculteurs.

La Pointe du Chapus possède un port utilisé par les ostréiculteurs et une petite flotte de chalutiers. L’ancienne gare SNCF (restaurée en 2004) témoigne de l’importance du trafic ostréicole et touristique qu’elle connut jusqu’en 1970 avec la ligne Paris Austerlitz – Le Chapus. Une deuxième gare existait au centre de la commune tant la quantité d’huîtres à expédier était grande, surtout lors des fêtes de fin d’année.

Aujourd’hui, les camions remplacent le train via la plate – forme de transit des produits de la mer inaugurée en 2003.

Bourcefranc – Le Chapus est le 1er port ostréicole du Bassin Marennes – Oléron, par le nombre d’ostréiculteurs inscrits « maritime ».

C’est pourquoi, la commune est dotée d’un établissement réputé, le Lycée Aquacole de la Mer et du Littoral, où les élèves préparent des baccalauréats traditionnels mais surtout des brevets de techniciens liés aux activités maritimes.

Les commentaires sont fermés